Accueil

L’ Assemblée Générale annuelle se déroulera le treize septembre 2014 à 18H00 Salle des fetes de Solliès-Pont.

Réception du RCT réussi, les minots aux anges !



affiche_sollies2

 

Articles récents

Presse

Article de Presse.

is2-150x150[1]

is8S5HCITO

Cette saison, le club de la Vallée du Gapeau va évoluer en division d’Honneur. Pour prêter main forte à cette équipe, deux joueurs Toulonnais vont entraîner les avants du RCVG, à savoir le talonneur Jean-Charles Orioli et le pilier Néo-Zélandais Carl Hayman.
Chaque mercredi, les deux hommes vont accompagner les avants de la Vallée du Gapeau pour leur enseigner leurs connaissances.
Originaire de la Vallée du Gapeau, c’est avec grand plaisir que Jean-Charles Orioli a décidé d’aider le club de ses débuts. Il explique comment cela va se passer. Extrait :
« C’est important pour moi d’aider ce club au moment où il en a le plus besoin. Cela faisait longtemps qu’il ne s’était pas retrouvé en division d’Honneur. Le projet du club m’intéresse. Il retrouve de l’ambition et se donne les moyens de remonter en Fédérale. C’est bien pour les joueurs, mais aussi pour les enfants du club. Cela leur donnera l’occasion de rencontrer des joueurs qu’ils voient à la télévision. Nous allons essayer de véhiculer un maximum d’informations avec Carl, le plus possible. C’est difficile de savoir exactement comment nous allons travailler au plan sportif, nous n’avons pas encore rencontré l’équipe mais il est important que ce club retrouve son état d’esprit. On a autant à apprendre d’eux qu’eux ont à apprendre de nous. «
Pour l’aider, le talonneur Toulonnais a demandé à Carl Hayman de l’épauler. Ce-dernier a bien évidemment accepté. Extrait :
« Jean-Charles Orioli m’a proposé de l’aider, il y a quelques mois alors j’ai accepté car j’ai envie de transmettre tout ce que j’ai appris au cours de ces 16 dernières années, une vie sportive ! »
Pour sa part, Eric Patrone, le président du club de la Vallée du Gapeau est très heureux de cette collaboration. Extrait :
« Ils vont travailler avec les avants sur la tenue en mêlée, sur les déplacements essentiellement. Tous les deux se sont montrés très enthousiastes, Carl particulièrement. Je crois que le côté club champêtre l’a séduit, ça lui donne envie de rendre ce qu’il a lui-même reçu. Quant à Jean-Charles Orioli, c’est sa maison, son club de formation, il n’est pas amnésique. »